Stress oculaire numérique - Un véritable problème de santé

Le stress oculaire numérique, qu'est-ce que c'est ? Une fatigue visuelle persistante résultant d'une surexposition aux écrans. Dans cet article, on fait le point pour vous sur ce phénomène de plus en plus répandu dans nos sociétés. Nous parlerons des symptômes du stress oculaire numérique, de ses causes mais aussi des solutions qui existent pour le combattre.

Qu'est-ce que le stress oculaire numérique ?

Le stress oculaire numérique est un trouble oculaire qui touche de plus en plus de monde aujourd'hui. Il s'agit d'une fatigue visuelle aux symptômes multiples. Cette fatigue résulte d'une surexposition à la lumière bleue et au scintillement typique des écrans d'ordinateur, de tablette et de smartphone

Ce trouble est il courant ?

La réponse est clairement oui. Ce trouble touche particulièrement ceux qui travaillent de longues heures par jour devant un écran. Mais aussi les adolescents qu'on dit volontiers "toujours connectés". A bien y regarder, le temps quotidien moyen passé devant un écran s'élève à 6 heures, tous âges confondus. Le stress oculaire numérique est donc bien un sujet d'intérêt général, susceptible de toucher la plupart d'entre nous.

Qu'est-ce qui déclenche ce stress oculaire ?

Deux aspects typiques de la lumière des écrans déclenchent ce stress oculaire. D'abord, il faut savoir que les LED des écrans émettent une forte quantité de lumière bleue. Cette lumière bleue est une mince partie du spectre lumineux, qui a des ondes particulièrement courtes. Ces ondes très énergiques stimulent notre attention. Mais elles irritent l'oeil en pénétrant profondément dans la rétine.

Du fait du succès indéniable des éclairages à LED aujourd'hui, on peut aussi se trouver exposé à de la lumière bleue dans notre éclairage domestique, face à l'affichage urbain digital, face aux phares à xénon des voitures récentes...

Ensuite, il faut évoquer un deuxième aspect typique de la lumière des écrans qui peut déclencher un stress oculaire. Il s'agit des pixels et du relatif manque de contraste qui en découle. Sur la feuille de papier d'un livre, les caractères sont très distinctement imprimés en noir sur fond blanc. Tandis que sur un écran, du fait de la pixelisation, les caractères ne peuvent afficher le même degré de définition et de contraste.

Nos yeux ont par conséquent tendance naturellement à "fuir", à se décentrer de ces caractères pas si nets sur écran. Nous leur demandons donc constamment de se re-focaliser sur les caractères que nous lisons. Ainsi, nos yeux se contractent et finissent par déclencher le fameux stress oculaire numérique.

Quels sont les symptômes du syndrome oculaire numérique ?

Le stress oculaire numérique se manifeste d'abord le plus souvent des yeux secs et rouges. En effet, comme notre attention est captivée, on a tendance à fixer les écrans et à beaucoup moins cligner des yeux, ce qui provoque sécheresse et inconfort. Si la sécheresse devient sérieuse, on court un risque de blépharite, c'est-à-dire une infection de la paupière mal hydratée qui laisse pénétrer des résidus dans l'oeil.

Ensuite, les contractions à répétition que nous imposons à nos yeux lors de longues heures devant écran, finissent par provoquer des tressautements de paupières. Certains troubles passagers de la vision peuvent aussi survenir : vision floue, points noirs qui dansent devant les yeux. Dans certains cas, on relate aussi des troubles de la concentration, de l'hypersensibilité à la lumière ainsi que des problèmes de sommeil.

Quelles sont les causes ?

La première cause de stress oculaire numérique est assurément la surexposition aux écrans. Fixer un écran des heures est pour beaucoup d'entre nous synonyme de détente. Mais...pas pour nos yeux! En effet, nous leur imposons une contraction permanente sur un temps très long, et ce souvent tous les jours.

Mais certains facteurs secondaires peuvent favoriser la survenue d'un stress oculaire numérique. Parmi eux, on compte l'absence d'éclairage indirect. Mais aussi l'absence de pause. Et enfin le manque d'hydratation, qui vient aggraver la sécheresse induite par la réduction des clignements.

Comment réduire le stress oculaire numérique ?

Maintenant que nous avons dressé ce tableau sans concessions, il est normal de se demander comment agir. Comment réduire le stress oculaire numérique? Plusieurs solutions s'offrent à vous.

Gardez la bonne distance en vous et vous écran

La première chose à faire est d'éviter à tout prix d'avoir le nez sur son écran. Dans le cas d'un ordinateur de bureau, une distance de 50-60 centimètres paraît être une mesure nécessaire pour réduire l'agression visuelle.

Éclairage approprié

La deuxième chose à faire est d'équilibrer les sources d'éclairage. En clair, réduire l'éclairage émanant de votre écran, et au contraire maintenir voire augmenter l'éclairage depuis une autre source dans la pièce.

La règle 20–20–20

Facile à retenir, la règle 20-20-20 peut vous permettre de réduire le stress oculaire numérique sans changer fondamentalement vos habitudes de vie ou de travail. La règle est la suivante : toutes les 20 minutes, fixez un point à au moins 20 mètres de distance, pendant au moins 20 secondes. Cela permet à vos yeux de travailler la refocalisation.

Faites des pauses

Les pauses sont essentielles pour permettre à vos yeux de se reposer après un long moment de concentration. Dans l'idéal, prenez votre pause à l'extérieur, pour obliger vos yeux à regarder au loin.

Filtres logiciels

Il existe des filtres logiciels (natifs ou à installer soi-même). Ils permettent de régler la colorimétrie de votre écran sur des teintes plus chaudes quand la nuit tombe. On gagne ainsi en confort visuel et cela peut faire réduire la tension visuelle.

Lunettes ou lentilles anti-lumière bleue

Enfin, les lunettes ou lentilles anti-lumière bleue constituent une alternative intéressante pour lutter contre le stress oculaire numérique. Leurs verres traités renvoient une partie de la lumière bleue, pour soulager vos yeux. Elles présentent l'avantage de pouvoir protéger vos yeux de n'importe quel écran. Et pas seulement de celui sur lequel vous aurez installé un filtre logiciel spécifique.

Conclusion

Le stress oculaire numérique est un symptôme des temps modernes, qui peut toucher quiconque passe de longues heures devant un écran. Pour l'éviter, astreignez-vous à des pauses et penser à filtrer la lumière de votre écran.

Articles sur le même sujet

Lumière bleue des LED : quels sont les dangers ?

Quels sont au juste les dangers de la lumière bleue des LED ? Cela peut sembler une question très techniqu...
Lire l’article

Application anti lumière bleue Android

Application anti lumière  bleue Android : voilà des mots qu’on tape fréquemment dans sa barre de recherche...
Lire l’article

Télécharger filtre lumière bleue PC gratuit

Télécharger un filtre anti lumière bleue gratuit sur un PC : comment faire et pourquoi faire ? On vous pro...
Lire l’article