Pourquoi la lumière bleue est-elle nocive pour nos enfants ?

Pourquoi la lumière bleue est-elle nocive pour nos enfants ? La question peut effrayer plus d’un jeune parent. Pourtant, à l’heure où le temps moyen d’exposition à un écran est 6 heures par jour tous âges confondus, cette question est légitime.

Avant de regarder de plus près les effets spécifiques de la lumière bleue sur les enfants, rappelons rapidement ce qu’est la « lumière bleue ». La lumière bleue est la partie bleu-violet du spectre de la lumière naturelle. Cette lumière bleu-violet est très énergique et émet des ondes particulièrement courtes. Elle se dégage à haute dose, de manière artificielle, des écrans LED des smartphones, tablettes, ordinateurs et télévisions. Cette lumière pénètre profondément dans l’œil et irrite la rétine en cas de surexposition.

Après ce petit rappel, voyons maintenant plus particulièrement pourquoi la lumière bleue est nocive pour nos enfants.

Ses effets néfastes

Fatigue et maux oculaires

Le premier trouble est une fatigue visuelle. Car les yeux doivent se contracter pour soutenir la vue prolongée de la lumière bleue. Les yeux s’assèchent : lorsqu’on fixe un écran, on cligne moins souvent des yeux. Il arrive que les paupières se mettent à trembler. La vision peut être troublée ponctuellement. Comme les enfants ont tendance à regarder les écrans de très près, la lumière bleue risque de favoriser la myopie.

Mais surtout, le cristallin des enfants de moins de dix ans est immature. C’est pour cela qu’il faut particulièrement les protéger : les effets oculaires de la lumière bleue sont plus forts chez eux que chez les adultes.

Qualité du sommeil

La lumière bleue des écrans, surtout le soir, a des répercussions négatives sur le sommeil. La lumière bleue inhibe la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Cette hormone augmente normalement dans notre corps à mesure que la nuit tombe, et a un effet relaxant qui nous prépare peu à peu au sommeil. Si les enfants veillent tard devant un écran, leur cycle biologique veille-sommeil sera perturbé.

Ils peuvent alors avoir du mal à s’endormir, ou se réveiller plusieurs fois dans la nuit, ou être anxieux au moment du coucher. Cela peut devenir un problème, notamment à cet âge où un sommeil de qualité et suffisamment long est crucial pour leur développement physique et intellectuel.

Répercussions sur l’apprentissage

On sait aujourd’hui qu’un bon apprentissage s’appuie en permanence sur les stades temporels de développement de l’enfant. L’enjeu est par conséquent de l’aider à franchir des caps (abstraction, relation à l’autre etc) en douceur.

On peut avoir tendance à croire que les écrans sont un bon vecteur d’apprentissage pour les enfants. Or, en réalité, les écrans favorisent une attitude passive de spectateur face au monde. Au contraire, l’enfant se construit dans l’interaction avec le monde extérieur. Il a besoin de manipuler, de construire, de toucher et de dessiner pour se développer harmonieusement.

Troubles musculo-squelettiques

Les écrans fascinent tous les enfants. Comme ils s’absorbent complètement dans ce qu’ils regardent, ils ne font plus attention à leur posture. C’est ainsi que sans y prêter attention, une séance de deux heures de dessin animé peut se terminer par des douleurs au dos et à la nuque. Ou qu’un goût prononcé pour la console de jeux peut devenir une source de tendinite au poignet et au pouce.

Ce n'est pas une activité sportive pouvant occasionner des chocs visibles (type bleu ou fracture). Les parents ont donc trop souvent tendance à sous-estimer les maux physiques découlant de la surexposition aux écrans.

Sédentarité et alimentation

Les écrans sont aussi nocifs de manière insidieuse. Car le caractère captivant des écrans pousse à la sédentarité. Or on sait combien les enfants ont besoin d’activité physique pour être en bonne santé. La sédentarité est néfaste sur le plan physique (elle accroît les risques d’obésité). Elle l'est aussi sur le plan psychique (elle accroît les risques d’anxiété et de déficit de l’attention).

Ensuite, le fait de rester assis devant un divertissement numérique pousse au grignotage. La notion du temps et du rythme des repas s’estompe. Le plaisir immédiat de manger des aliments souvent gras et sucrés prend le temps sur l’effort, par exemple, d’apprendre à cuisiner soi-même.

Un contenu visuel qui peut nous échapper

Enfin, dernier écueil de la surexposition aux écrans : en tant que parents, on maîtrise moins qu’on ne pense le contenu de ce que regardent nos enfants. Nos enfants développent très vite des habiletés digitales, par exemple pour contourner un contrôle parental.

Ils peuvent avoir accès sans qu’on le sache à des contenus violents et inadaptés à leur âge. Cela peut perturber la construction de leur imaginaire, et occasionner angoisses et cauchemars.

Les effets des écrans sur les bébés

Le rapport des bébés aux écrans est encore plus problématique. Les autorités de santé recommandent aujourd’hui de ne pas du tout exposer les enfants de moins de trois ans aux écrans. Pourquoi ? Parce qu’avant trois ans, leur cerveau n’a pas la maturité nécessaire pour distinguer le réel de l’imaginaire. On peut croire que les écrans les apaisent. Et de fait, ils se taisent et semblent ailleurs quand on les place devant un écran. En réalité, c’est qu’ils sont littéralement submergés par un flot d’images et d’émotions qu’ils ne comprennent pas. Même les animations dites pour bébé sont donc à éviter, pour préserver le développement serein des moins de trois ans.

Nos conseils pour réduire l’impact de la lumière bleue

Encadrer l’usage des écrans à la maison

Jusqu’à dix ans au moins, un adulte doit toujours être présent à côté d’un enfant qui regarde un écran. C’est une manière efficace de lui préserver un ancrage dans le réel, et de le rassurer si tel ou tel passage l’inquiète.

Protéger leurs yeux

Si vous ne parvenez pas à interdire complètement l’usage des écrans, vous pouvez en tous cas préserver leurs yeux. Deux options s’offrent à vous : le filtre pour écran ou les lunettes anti lumière bleue. Le filtre pour écran a l’avantage d’être installé une fois pour toutes. Quant aux lunettes anti lumière bleue, elles protègent les yeux fragiles de vos enfants en toutes circonstances, y compris en voyage ou chez des amis.

Articles sur le même sujet

Quels sont les effets de la lumière bleue ?

Quels sont les effets de la lumière bleue ? Voilà une question que vous vous posez sans doute. Aujourd'hui...
Lire l’article

Avis sur les lunettes anti lumière bleue

"Avis lunettes anti lumière bleue". Voilà un intitulé de recherche internet qui revient de plus en plus so...
Lire l’article

Les lunettes anti lumière bleue sont-elles efficaces ?

Les lunettes anti lumière bleue sont-elles efficaces ? C'est la question que tout le monde se pose, à l'he...
Lire l’article