L'immense danger des écrans sur la petite enfance

"L'immense danger des écrans sur la petite enfance". C'est une vérité qui fait peur. Mais mieux vaut être bien informé dès maintenant, pour pouvoir régir et protéger à la fois les yeux, la santé, le sommeil et le développement intellectuel de nos tout petits.

Dans cet article, on vous détaille les impacts de la lumière bleue des écrans sur les enfants, et les solutions pour les en préserver.

Quels sont les impacts des écrans sur les enfants et jeunes enfants ?

Les écrans de tous les appareils (smartphone, tablette, ordinateur, télévision) sont éclairés par des LED.

Or ces LED concentrent une forte quantité de lumière bleue artificielle. La lumière bleue, en cas de surexposition, a des répercussions insoupçonnées sur les enfants et les bébés.

Un impact sur le développement cognitif

On ne se méfie pas spontanément de ce dessin animé mignon, ou de cette émission à la fois ludique et éducative dont nos enfants raffolent. En réalité, le problème est le support : l'écran, et la vitesse à laquelle les images défilent.

La lumière bleue a des ondes particulièrement courtes qui ont le double effet de stimuler l'attention tout en fatiguant l'oeil. Les enfants sont donc "happés" passivement par l'écran, parfois pendant des heures, sans se rendre compte de la fatigue oculaire occasionnée.

Par ailleurs, on les croit "sages" devant un écran, alors qu'ils sont en réalité paralysés par un flot d'images et d'émotions qui les sur-stimulent, sans que leur psychisme puisse toutes les absorber.

Et pour cause : avant l'âge de trois ans, les enfants n'ont pas la capacité cérébrale de distinguer le réel de l'imaginaire.

Trop d’écrans nuisent au sommeil des petits

En outre, il faut savoir que trop d'écran nuit au sommeil des tout petits. Pourquoi ? Parce que dans l'obscurité, la lumière bleue inhibe la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil).

En temps normal, en l'absence d'écran, la mélatonine se diffuse progressivement dans notre corps. A la tombée de la nuit, elle envoie au corps et à l'esprit le signal que l'endormissement est proche. Les fonctions cognitive et motrice se ralentissent donc à mesure que le jour baisse.

Mais si la mélatonine est bloquée, le moment de l'endormissement est automatiquement décalé. Et le sommeil sera moins réparateur, les réveils nocturnes plus fréquents.

Quel est le danger de cette surexposition à la lumière bleue sur les enfants ?

Cette surexposition des enfants à la lumière bleue génère donc plusieurs dangers majeurs. D'abord, elle pourrait entraver le bon développement de leur imaginaire.

Ensuite, ce flot d'images allié à la sur-stimulation propre à la lumière bleue peut générer de l'anxiété. En particulier si l'adulte n'est pas présent pendant le visionnage pour "cadrer" l'expérience avec son petit.

Ensuite, les troubles du sommeil engendrés par le visionnage d'un écran le soir ont des répercussions réelles sur le psychisme de l'enfant en construction.

En effet, l'enfant n'aura plus la totalité de cette période de sommeil nocturne. Or, il en a besoin pour filtrer les informations et trier les apprentissages. Il peut donc ressentir une difficulté chronique à se concentrer, de l'angoisse et de l'irritabilité. Autant de troubles qui nuiront à ses apprentissages comme à son bien-être.

Enfin, il est reconnu aujourd'hui que la surexposition aux écrans génère une forte sédentarité des enfants. Et la sédentarité est directement responsable de l'augmentation des cas d'obésité infantile.

On voit donc que la lumière bleue des écrans a des répercussions négatives non seulement sur le psychisme, mais aussi sur la santé physique des enfants. Autant de bonnes raisons pour chercher à les en préserver...

Comment réduire l’impact des écrans et de la lumière bleue sur les enfants ?

Pas d’écran avant l’age de 3 ans

Les spécialistes de la petite enfance considèrent aujourd'hui l'âge de trois ans comme une charnière. Surtout pour la maturation des capacités cognitives et imaginatives de l'enfant.

Par conséquent, la règle est simple : pas d'écran avant trois ans. Ni smartphone "pour l'occuper", ni télévision même avec ses parents.

Le tout petit a besoin de se construire dans le calme et dans la lumière naturelle, loin des écrans.

Stratégie de prévention

Dès son plus jeune âge, il est bon de sensibiliser l'enfant ainsi que les adultes qui en ont la garde (nourrice, grands-parents...) aux dangers de la lumière bleue.

Réapprendre à jouer avec ses enfants

Mais au fond, la meilleure stratégie est sans doute non pas d'interdire, mais de proposer mieux à la place des écrans.

En effet, l'enfant a besoin d'interaction physique, langagière et affective avec autrui pour bien se développer. Ce qu'un écran, aussi perfectionné soit-il, ne pourra jamais lui apporter.

Il est donc temps pour vous aussi de débrancher pour passer du temps avec votre enfant. Que ce soit pour courir derrière un ballon ou simplement faire la cuisine ensemble ! Vous resserrerez vos liens. Et vous ferez à votre enfant le précieux cadeau d'un cadre sain pour sa croissance intérieure.

Conclusion

Les écrans constituent un vrai danger, et même une bombe à retardement pour le développement des bébés et des enfants. Veillez sur eux : débranchez !

Articles sur le même sujet

Lumière bleue des LED : quels sont les dangers ?

Quels sont au juste les dangers de la lumière bleue des LED ? Cela peut sembler une question très techniqu...
Lire l’article

Application anti lumière bleue Android

Application anti lumière  bleue Android : voilà des mots qu’on tape fréquemment dans sa barre de recherche...
Lire l’article

Télécharger filtre lumière bleue PC gratuit

Télécharger un filtre anti lumière bleue gratuit sur un PC : comment faire et pourquoi faire ? On vous pro...
Lire l’article