Lumière bleue : ses dangers et comment s'en protéger ?


lumière bleue

En 2020, les Français possèdent en moyenne 6,4 écrans par foyer. Ces dix dernières années, la vente d’équipements numériques a littéralement explosé : + 17 % pour les téléphones mobiles, + 33 % pour les ordinateurs fixes et même + 111 % pour les ordinateurs portables !

En outre, près de 93 % des foyers français possèdent au moins une télévision. En conséquence, nous faisons face à une exposition de plus en plus prolongée aux écrans et, donc, aux effets de la lumière bleue.

Or, si celle-ci est bénéfique à l’état naturel, la lumière bleue artificielle a des effets néfastes sur l’organisme.

D’où provient la lumière bleue ?

Toutes les sources de lumière bleue ne sont pas novices ! En effet, la lumière bleue est la plus énergique du spectre visible. Elle s’étend de 380 à 500 nanomètres et représente ⅓ de la lumière visible par les yeux. Elle se divise en deux types de lumière : 

  • La lumière bleu-turquoise. S’étendant de 455 à 500 nm, elle est naturellement émise par le soleil. Cette lumière bleu-turquoise est bénéfique pour l’organisme puisqu’elle agit, entre autres, sur l’humeur, le sommeil, etc.
  • La lumière bleu-violet (380 à 455 nm) qui est quant à elle émise par les écrans et les LED. C’est ce type de lumière bleue qui est nocive pour l’organisme.


De quelle lumière bleue devons-nous nous protéger ?

La lumière bleue potentiellement dangereuse pour l'organisme ne représente donc qu’une partie de la lumière bleue existante. Seule la lumière bleu violet peut être néfaste à l’organisme, notamment à cause des pics de lumières HEV (Haute Energie Visible) émis par les écrans et les lumières artificielles (LED). En 2014, les Français ont passé en moyenne 6 heures par jour devant un écran. Il est donc essentiel de connaître les effets nocifs de la lumière bleue sur votre organisme.

Spectre de la lumière bleue violet


Les dangers de la lumière bleue sur votre santé

La lumière bleue peut avoir un effet nocif sur les yeux mais aussi sur le cerveau. Une étude de l’Inserm publiée en juin 2014 a démontré que la lumière bleu violet comprise entre 415 et 455 nanomètres avait une incidence sur les cellules rétiniennes. De fait, la lumière bleu violet peut provoquer des lésions photochimiques de la rétine et du cristallin. En outre, elle favoriserait l’apparition de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge) et augmenterait le risque de développer une cataracte sur le long terme. Par ailleurs, une étude de l’APA (American Psychiatric Association) a pour sa part démontré qu’une exposition prolongée à la lumière bleu violet était responsable de la perturbation de notre rythme circadien, c’est-à-dire de notre horloge interne. Une perturbation qui serait responsable de troubles du sommeil et de troubles de l’humeur. Or, sur le long terme, les troubles du sommeil peuvent eux-mêmes être responsables de dépression sévère, de troubles bipolaires, d’anxiété et, dans les cas les plus graves, de syndrome de stress post-traumatique.

Lumière bleue chez les enfants

Quid des dangers de la lumière bleue sur les enfants ?

Si, en tant qu’adulte, nous sommes sensibles aux effets néfastes de la lumière bleu violet, cet impact est d’autant plus important chez les enfants.

Computer Vision Syndrome et troubles de la vision

Une exposition prolongée face aux écrans n’est pas directement responsable des troubles de la vue type myopie. En revanche, avant l’âge de 14 ans, le cristallin n’est pas mature. Le cristallin est une lentille naturelle de l'œil, se situant derrière l’iris dont le rôle est de concentrer les rayons de la lumière avant de les projeter sur la rétine. De plus, les enfants exposés précocement et régulièrement aux écrans développent ce que l’on appelle désormais le “Computer Vision Syndrome”. Ce syndrome rassemble les différents symptômes liés à une utilisation intensive des écrans : fatigue, sécheresse et picotements oculaires, maux de tête, etc. En règle générale, ces maux sont dus à un mauvais éclairage et / ou à un mauvais réglage de la luminosité des écrans. D’autant plus que, lorsque l’on est face à un écran, le clignement des yeux est réduit. Or, ce clignement est indispensable puisqu’il permet la production de larmes et donc protège la cornée des éventuelles agressions extérieures. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est recommandé de faire des pauses régulièrement.

Troubles musculo-squelettiques

Les jeunes enfants ont souvent du mal à garder une posture correcte. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’ils sont face à un écran. S’ils n’adoptent pas une posture correcte, ils seront alors exposés à des douleurs au dos, aux épaules et à la nuque notamment. De plus, certaines études ont démontré un développement précoce du syndrome du canal carpien, syndrome qui résulte de la compression du nerf du poignet. Pour finir, on a pu observer une augmentation des cas de tendinite du pouce chez les adolescents, friands de l’échange de SMS entre amis.

Troubles du sommeil et conséquences

Comme nous vous le disions plus haut, il a été prouvé via des études scientifiques que l’utilisation intensive d’écran était responsable de troubles du sommeil, eux-même entraînant une augmentation du risque de développer des affections telles que la DMLA ou la cataracte. L’exposition à la lumière bleue violet produite par les écrans va également inhiber la production de mélatonine, hormone très importante pour la régulation du sommeil. Cette inhibition va donc être responsable de troubles du sommeil. Les personnes, et tout particulièrement les enfants, présentant des troubles sont alors exposés à développer plus facilement des troubles de l’attention (TDA / TDAH) ainsi que des troubles de l’humeur (dépression, anxiété, troubles bipolaires, SPT, etc.).

Conséquences de la lumière bleue sur notre organisme

Les conséquences des effets de la lumière bleue sur notre organisme sont donc nombreuses mais elles ne sont pas toutes nocives. La lumière bleu turquoise (située entre 455 et 500 nanomètres) est bénéfique et même indispensable à l’organisme. En effet, elle va participer au bon fonctionnement de votre rythme circadien, ou horloge biologique interne, en régulant la production de mélatonine. Elle va également avoir un rôle positif sur votre vision et votre bien-être psychique de façon plus globale. Il est donc essentiel que les lunettes anti-lumière bleue que vous choisirez ne filtrent pas 100 % des lumières bleues afin de vous laisser profiter des effets bénéfiques de celles-ci.

effets de la lumière bleue sur l'organisme

Lunettes anti-lumière bleue : pourquoi est-ce efficace ?

Comment fonctionnent les lunettes anti-lumière bleue ?

Comme leur nom l’indique, les lunettes anti-lumière bleue vont bloquer la lumière bleue émise par les écrans et les éclairages artificiels pour en réduire, voire éliminer les effets nocifs. Cependant, toutes les lunettes anti-lumière bleue ne sont pas les mêmes. En effet, si certaines paires absorbent uniquement les lumières bleu-violet (jusqu’à 455 nanomètres), d’autres vont bloquer la totalité des lumières bleues, y compris les lumières bleu turquoise pourtant bénéfiques à l’organisme. Ces lunettes sont reconnaissables à leurs verres teintés en orange.

Pourquoi porter des lunettes anti-lumière bleue ?

Plusieurs études ont démontré l’efficacité des lunettes anti-lumière bleue. On citera notamment l’étude de la John Carroll University de Cleveland qui a prouvé que leur port régulier engendre une nette amélioration du sommeil et de la qualité de celui-ci. Une autre étude publiée dans Sciencedaily en 2017 a elle aussi prouvé l’impact des lunettes anti-lumière bleue sur le sommeil. Cette étude a aussi démontré qu’elles avaient un effet préventif sur la déprime saisonnière. Enfin, les scientifiques ayant fait cette étude ont noté une amélioration notable de la vision des couleurs et des contrastes lorsque les lunettes anti-lumière bleue sont portées régulièrement, et surtout dans les heures précédant le coucher.

A qui s’adressent les lunettes anti-lumière bleue ?

En premier lieu, il est important de savoir qu’il n’y a aucune différence entre les lunettes anti-lumière bleue pour enfants ou pour adultes. Elles fonctionnent selon la même technologie et sont basées sur les mêmes principes. Par ailleurs, certaines marques proposent désormais de les adapter à votre vue (ou à celle de votre enfant) si nécessaire. Les lunettes anti-lumière bleue s’adressent surtout aux personnes ayant des antécédents familiaux de DMLA ou de cataracte ainsi qu’aux personnes qui passent plus de 2 heures par jour devant un écran. A l’heure actuelle et au vu du nombre d'heures que chacun passe devant un écran, cela correspond donc à tout le monde (ou presque) !

Quand faut-il les porter ?

L’objectif des lunettes anti-lumière bleue est donc de soulager votre organisme des effets négatifs de la lumière bleue. Comme dit plus haut, il est donc important de les utiliser lorsque vous passez beaucoup de temps devant un écran. Mais ce n’est pas le seul moment où vous pouvez (ou devez) porter des lunettes anti-lumière bleue :
  • Dès lors que vous ressentez des symptômes de fatigue oculaire. Et ce, même si vous n’avez passé que peu de temps devant un écran. Ces symptômes sont assez reconnaissables : vous avez les yeux qui piquent, vous baillez, vous sentez le mal de crâne arrivé, vous souffrez de rougeurs ou de sécheresse oculaire… Tous ces signes sont caractéristiques d’une fatigue oculaire. Il est donc conseillé de porter des lunettes anti-lumière bleue pour soulager vos yeux.
  • Si vous souffrez de difficultés d’endormissement. Idéalement, il est conseillé de ne pas utiliser d’écran dans les 2 heures qui précèdent le moment du coucher. Cependant, cela est de plus en plus difficile puisque nous passons énormément de temps sur nos téléphones mobiles, tablettes et autres objets numériques. De ce fait, si vous devez utiliser un écran peu de temps avant d’aller dormir, pensez à porter vos lunettes anti-lumière bleue. Cela atténuera le phénomène de perturbation de la production de mélatonine induite par la lumière bleue.
  • Si vous travaillez de nuit, notamment les étudiants qui révisent tard ou certaines professions spécifiques qui nécessitent d’avoir recours à un écran (comme les veilleurs de nuit par exemple). Néanmoins, les lunettes anti-lumière bleue seules ne seront pas suffisantes. En effet, il est recommandé d’avoir toujours une source de lumière supplémentaire, autre que celle produite par l’écran consulté.
  • En cas de conduite de nuit. Cela peut paraître étonnant mais cela atténuera l’effet éblouissant des phares des autres véhicules.


Témoignages d’utilisateurs

Toutes les personnes ayant décidé d’utiliser des lunettes anti-lumière bleue sont ravies de leur investissement ! Tous les avis sont unanimes sur les effets bénéfiques de leur utilisation : réduction (voire disparition) des maux de tête, diminution de la fatigue, diminution des symptômes de fatigue oculaire, etc. Les acheteurs apprécient également  qu’elles soient à la fois légères, confortables et solides.