Verres progressifs : qu'est-ce que c'est ?


verre progressif

Pouvoir enfin bénéficier d'une vision nette de loin comme de près avec une seule paire de lunettes ? C'est possible grâce aux verres progressifs, cette véritable petite révolution technologique. Zoom sur ces verres qui facilitent la vie au quotidien.

Qu'appelle-t-on un verre progressif ?

Un verre progressif, c'est un verre qui contient deux ou trois champs de vision, placés en haut du verre, au milieu et en bas. Chacun des espaces correspond à une correction différente, adaptée à l'éloignement des objets visualisés.

La partie supérieure du verre permet une vision nette de loin, celle du centre d'avoir une vision intermédiaire, tandis que la partie inférieure s'adapte pour une vision de près. Dotés d'une technologie performante, les verres progressifs permettent une vision claire de tous les champs de vision avec une seule paire de lunettes. Contrairement aux doubles foyers dont la démarcation entre les deux types de correction se trouve scindée en deux zones très distinctes, les verres progressifs disposent d'un dégradé de puissance permettant une correction progressive en fonction de l'éloignement des objets.

A qui s'adressent les verres progressifs ?

Les verres progressifs répondent au besoin des personnes qui souffrent d'un trouble visuel affectant la vision de loin et de presbytie, c'est-à-dire qui ont des difficultés pour voir de près, ou seulement de presbytie. La partie inférieure du verre corrige la presbytie, tandis que l'espace supérieur répond au besoin de correction d'un autre trouble visuel. Le verre progressif se révèle particulièrement conseillé aux personnes de plus de 40 ans, puisqu'après cette âge on souffre quasiment de manière systématique de presbytie. En effet, la presbytie correspond à un vieillissement normal du cristallin, qui entraine une perte de son élasticité. Cette altération du cristallin crée des difficultés à effectuer une mise au point convenable lorsque les objets sont rapprochés.

Comment sont réalisés les verres progressifs ?

Les verres progressifs sont réalisés sur mesure, en fonction du besoin de correction de la personne qui doit les porter, mais aussi en tenant compte de nombreux critères liés à ses habitudes de vie (distance habituelle de lecture, profession etc.).

Après avoir récoltés toutes les informations techniques nécessaires, telles que la distance entre le verre et l'œil ou la position de l'œil et du centre de rotation par rapport à la monture du patient, l'opticien commande les verres progressifs auprès d'un fabricant spécialisé. Il les montera ensuite sur n'importe quelle monture que le client aura choisi.

Comment savoir si vous avez besoin de verres progressifs ?

Après 40 ans, presque tout le monde devient presbyte. 20 millions de français sont concernés par cette pathologie.

Un simple test chez un ophtalmologue permet de détecter une éventuelle presbytie, associée ou non à un autre trouble de la vision. Toutefois, avant de réaliser des examens médicaux, un signe peut alerter sur un début de presbytie : lors de la lecture, lorsque la presbytie s'installe, la personne doit éloigner de plus en plus son livre ou les documents pour pouvoir lire convenablement ce qui est écrit.

Pourquoi opter pour des verres progressifs ?

Lorsque l'on souffre d'un problème visuel qui affecte la vision de loin (ce qui est le cas pour la myopie par exemple), mais également de presbytie, il est nécessaire de disposer de deux corrections visuelles adaptées chacune à l'une des pathologies. Avec des verres classiques, seules deux paires de lunettes distinctes permettent de corriger la vision, l'une de loin, l'autre de près. Le patient doit alors les inter-changer en fonction de son besoin, ce qui s'avère inconfortable dans certaines situations.

Grâce aux verres progressifs une seule paire de lunettes suffit à corriger les deux pathologies puisque le verre contient plusieurs corrections en fonction de l'éloignement du champ de vision.

Les personnes qui souffrent uniquement de presbytie peuvent également utiliser les verres progressifs pour bénéficier d'une vision nette de près, sans que les verres n'altèrent la vision naturelle de loin. Ainsi, elles s'évitent de transporter une paire de lunettes qu'elles ne devraient porter que pour lire ou visualiser des objets rapprochés.

Est-il aisé de s'adapter aux verres progressifs ?

Pour pouvoir profiter pleinement et de manière optimale des verres progressifs, un petit temps d'adaptation s'avère souvent nécessaire. La durée de ce temps d'adaptation varie de quelques heures à quelques semaines en fonction des habitudes du quotidien de la personne qui les porte. Toutefois, il est à noter que l'adaptation s'effectue plus rapidement lorsque la presbytie n'est pas installée depuis de nombreuses années. En revanche, après la soixantaine, il est parfois nécessaire de patienter plus longtemps avant d'être totalement à l'aise avec des verres progressifs.

Quelques astuces pour le port de verres progressifs

Lorsque l'on porte des verres progressifs, il faut garder en tête le schéma de la correction du verre : le bas sert à corriger la vision de près, tandis que celle le plus en haut est destinée aux objets les plus éloignés. Ainsi, s'il arrive que pendant le port de lunettes progressives la vision n'est pas totalement nette, c'est sans doute que les yeux ne regardent pas au bon endroit du verre par rapport à l'éloignement de l'objet. Par exemple, il est fréquent que les personnes qui débutent le port des verres progressifs éprouvent des difficultés à voir clair lorsqu'elles descendent les escaliers : c'est parce qu'elles ont oublié que l'endroit le plus bas du verre sert à la vision de près. Il suffit de pencher un peu plus la tête pour que les yeux utilisent la fonction intermédiaire du verre progressif.

Lire aussi :
Operation cataracte, ce qu'il faut savoir
Le Strabisme qu'est-ce que c'est ?