Validité ordonnance lunettes et lentilles


Validité ordonnance lunettes et lentilles

L'achat de lunettes ou de lentilles est un acte médical et il est à ce titre soumis à une règlementation, ce qui est important. Il ouvre droit également à un remboursement des lunettes ou lentilles achetées, ce qui justifie un encadrement de la pratique médicale des acteurs de ce business, ophtalmologistes et opticiens dont le rôle évolue et est amené à évoluer encore dans les années à venir.

La pénurie d'ophtalmologistes bloque le système

Depuis maintenant plusieurs dizaines d'années, le nombre d'ophtalmologistes ets très inférieur à la demande des patients. cela s'explique en premier lieu par le fait que de plus en plus de personnes, enfants ou adultes ont des problèmes de vue. La nombre d'heures consacrées aux écrans avec une lumière du jour faible explique en partie cette croissance. Notamment, chez les enfants, le nombre de cas de myopie est en forte croissance, du fait du mode de vie axé sur les écrans, en milieu éclairé à la lumière électrique, et moins par la lumière du jour.

Dans certaines régions rurales ou périurbaines, la durée d'attente pour un rendez-vous chez un ophtalmologiste peut atteindre cinq à six mois. Cette absence de fluidité rend impossible une gestion raisonnable des problèmes de vue, qu'ils soient complexes ou basiques par manque de disponibilité des patriciens. Un goulet d'étranglement s'est formé au niveau des agendas des ophtalmologistes, qu'il fallait absolument débloqué pour que le système puisse fonctionner. Des mesures d'assouplissement ont donc été prises, et d'autres devraient encore s'appliquer dans le futur.

le rôle des ophtalmo et des opticiens à revoir

Dans ce contexte tendu, il fallait redonner au système une plus grande flexibilité. Il apparait que beaucoup de rendez-vous chez l'ophtalmo consistait en un examen de la vue avec du matériel très sophistiqué mais sans complexité pour un praticien expérimenté. La visite chez l'ophtalmo avait simplement pour but de mesurer l'évolution de la correction nécessaire et de renouveler une ordonnance de lunettes et de lentilles.

Le rendez-vous dans bien des cas est une simple formalité. la valeur ajoutée de l'ophtalmo est alors discutable, quand d'autres affections beaucoup plus graves auraient besoin de leur intervention. Et cela est rendu difficile ou ralenti par l'engorgement de leur agenda. la souplesse a mettre dans le système a pour but de libérer l'ophtalmo des visites-renouvellement en grand nombre pour qu'il puisse se focaliser sur les interventions plus sérieuses.

De son côté, l'opticien est parfaitement en mesure de réaliser certaines opérations, comme la mesure de la correction nécessaire. La plupart d'entre eux sont déjà équipés de matériel extrêmement sophistiqué leur permettant d'établir la correction nécessaire dans les cas simples de myopie et de presbytie par exemple.

De nouveaux délais de validité pour les ordonnances lunettes et lentilles

La règlementation s'adapte progressivement pour fluidifier ce système qui était complètement bloqué. En avril 2007, les premiers décrets sur le renouvellement des lunettes correctrices directement chez l'opticien, sans repasser obligatoirement par l'ophtalmo ont été publiés au Journal Officiel. La durée de validité de l'ordonnance était alors fixée à 3 années, ce qui évitait ainsi aux usagers des consultations superflues.

C'est le cas par exemple des cas de lunettes cassées pour les enfants, des lunettes perdues, ou des renouvellements trop tardifs. Enfin, dans les cas où la vue a évolué, tout simplement, il n'était plus forcément nécessaire de repasser par son ophtalmo. Cette mesure pouvait pallier, pour les ophtalmologistes, la pénurie de médecins spécialisés, au moins en partie, tout en veillant à ce que les patients ne subissent pas de conséquences en terme de santé visuelle.

La loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 fait de nouveau évoluer la règlementation. La possibilité de renouveler ses lunettes ou lentilles directement auprès de son opticien se fait avec de nouvelles conditions : il convient toujours de disposer d’une ordonnance de l’ophtalmologiste qui soit valide, mais cette durée de validité varie selon les situations des usagers. L'objectif est personnaliser le besoin d'ordre médical à chaque profil de patient. Une évolution différenciée qui favorise la santé visuelle et évite l'engorgement qui était toujours présent dans le système.

Durée de validité de l'ordonnance en fonction de l'âge

Pour la catégorie des jeunes de moins de 16 ans, afin de suivre l'évolution des troubles visuels en formation, la durée de l'ordonnance est fixée à 1 an. Le jeune est appelé à revoir son ophtalmo pour un renouvellement. Pour les personnes âgées de 16 à 42 ans, lorsque les troubles sont bien souvent installés et peu évolutifs, la durée de validité de l'ordonnance passe à 5 ans, ce qui laisse effectivement pour cette population, le champ libre à des adaptations auprès des opticiens, au fur et à mesure des besoins.
Enfin, pour les personnes de plus de 42 ans, la durée de validité est de 3 ans. Cela correspond aux périodes de la vie ou des évolutions et déficiences nouvelles appellent un suivi un peu plus régulier. Bien sûr, les patients peuvent évidemment consulter leur ophtalmo en cas de besoin tout à fait librement, hors de cette règlementation.

La règlementation est un peu différente en matière de lentilles de contact. La durée de validité de l’ordonnance de l’ophtalmologiste est d’1 an pour les jeunes de moins de 16 ans. Elle est de 3 ans pour les plus de 16 ans. Bien évidemment,
L'ophtalmo, praticien médecin spécialiste et prescripteur, reste libre de restreindre la durée de l'ordonnance si cela s'avère utile. Il peut aussi s'opposer au renouvellement s'il le juge nécessaire, compte tenu de l'âge ou des maladies éventuelles.

Vers un nouveau rôle pour les opticiens

En bonne coordination avec les médecins ophtalmo, les opticiens sont appelés à investir plus largement le suivi de la vue de leurs patients. C'est un nouveau relais pour cette activité qui a connu des années un peu plus difficiles, depuis les restrictions apportées par les règles de la sécurité sociale sur le renouvellement des lunettes passé de 1 an à 2 ans. Cette profession, qui a connu beaucoup d'années florissantes, a profité d'un système de remboursement de ma sécurité sociale et des mutuelles qui ont un peu déresponsabilisé les usagers, au point de déséquilibrer certaines complémentaires santé. Recadré avec la nouvelle règlementation, la pratique des opticiens va se diriger davantage vers le conseil, le suivi d'ordre médical et la concertation avec les ophtalmologistes, dans un rôle élargi. Les nouvelles durées de validité des ordonnances de lunettes et lentilles leur accorde une place de conseil essentiel, au cœur du système.

Lire aussi :
Des lunettes pour se protéger de la lumière bleue : pour qui ?
Comprendre d'où vient la fatigue visuelle
Qu'arrive-t-il à vos yeux quand vous passez la journée devant un écran ?