Le Strabisme qu'est-ce que c'est ? Symptômes, solutions, traitements & astuces


Strabisme

Inesthétique et perturbant fortement la vue de ceux qui en souffrent, le strabisme peut être particulièrement gênant dans la vie quotidienne. Il concerne une part non négligeable de la population, mais ses causes, ses effets et ses traitements sont pourtant souvent méconnus.

Qu'est-ce que le strabisme ?

Le strabisme est un défaut de parallélisme entre les deux yeux, les empêchant de regarder dans la même direction. Tous les strabismes n'ont pas la même intensité. Un défaut de parallélisme mineur peut passer inaperçu et rester sans conséquences, tandis qu'un fort strabisme, très visible, peut fortement perturber le quotidien de celui qui en souffre. On parlera de strabisme convergent lorsque les deux yeux sont tournés l'un vers l'autre, vers l'intérieur du visage, ou de strabisme divergent lorsqu'ils sont tournés vers l'extérieur. Pour plus de précision, les décalages d'un oeil vers l'intérieur, l'extérieur, le haut ou le bas pourront aussi être respectivement qualifiés de strabismes ésotropique, exotropique, hypertropique ou hypotropique.

Quelles sont les causes du strabisme ?

Les causes du strabisme acquis durant l'enfance sont mal connues et peuvent être diverses. On note néanmoins une certaine hérédité : les enfants concernés ont parfois un ascendant ayant également souffert de strabisme. De fait, il est possible de soupçonner une malformation d'ordre génétique de l'appareil oculaire, notamment des muscles responsables de l'alignement des yeux, ou encore un défaut d'ordre neurologique empêchant les yeux de s'aligner pour coordonner leur action.

Faux strabisme et strabisme intermittent

Il est possible de constater un strabisme chez les nouveaux-nés, mais celui-ci n'est pas nécessairement définitif. Il peut en effet être la simple conséquence d'yeux encore faibles et n'ayant pas pris l'habitude de s'aligner, il disparaîtra alors très vite. Le strabisme peut également être intermittent et se manifester lorsque l'enfant est fatigué ou qu'il est perdu dans ses pensées. Cela signifie qu'il existe bien un problème d'alignement, mais que la focalisation naturelle des yeux lorsque l'enfant regarde dans une direction suffit à le corriger. Ce strabisme, qui est donc très faible, peut néanmoins évoluer avec l'âge, et une consultation peut être nécessaire.

Le strabisme chez l'adulte

S'il n'est pas acquis durant l'enfance, le strabisme peut résulter de blessures accidentelles. Un muscle oculaire blessé, voire rompu, entraînera le désalignement de l'oeil. Le diabète, par les problèmes de circulation sanguine qu'il peut engendrer, peut également être responsable de lésions au niveau des muscles oculaires. Enfin, une perte de vision, quelle que soit sa cause, peut affaiblir un oeil et empêcher son alignement avec l'autre.

Qui peut être concerné ?

Le strabisme, lorsqu'il n'est pas la cause d'une blessure physique accidentelle, apparaît généralement dans l'enfance. Le strabisme convergent à tendance à apparaître entre la naissance et le cinquième anniversaire, le strabisme divergent entre 6 et 10 ans. De manière générale, c'est entre 2 et 4 ans que le strabisme apparaît le plus souvent, chez 2 à 3 % des enfants, et sans distinction de sexe.

Conséquences sociales du strabisme

Facilement repérable chez un individu et souvent inesthétique, le strabisme, notamment durant l'enfance, peut faire l'objet de moqueries répétées pouvant fortement nuire à la qualité de vie de ceux qui en souffrent. 70 % d'entre eux avouent avoir une mauvaise estime d'eux-mêmes due au strabisme, tandis que 85% disent être pénalisés dans leur travail ou leur vie sociale à cause des troubles visuels engendrés.

Les deux yeux sont coupables

Si une personne souffrant de strabisme semble avoir un oeil valide et l'autre non, il faut comprendre que le défaut vient de leur alignement, et qu'ils sont donc tous deux "coupables". C'est par habitude, dès les premiers temps du strabisme, qu'un oeil va naturellement prendre le dessus sur l'autre et devenir l'oeil fort, celui qui vise l'objet, tandis que l'autre deviendra l'oeil faible et sera finalement peu utilisé.

L'amblyopie et les troubles de la vue

Le strabisme pénalise de deux manières. Il provoque premièrement une diplopie : une vision double empêchant la vision binoculaire et l'appréciation du relief et des volumes. Il cause également l'amblyopie : les yeux sont désalignés et envoient donc deux images distinctes au cerveau. Mais celui-ci ne peut en traiter qu'une seule, et choisit donc de privilégier l'oeil fort et d'ignorer l'oeil faible. Celui-ci, devenu inutile, s'affaiblit alors avec le temps et peut devenir, à terme, complètement aveugle.

Utiliser un cache-oeil

Pour lutter contre l'amblyopie, il est possible d'appliquer un cache-oeil sur l'oeil fort d'une personne souffrant de strabisme. En cas d'amblyopie légère, le cache-oeil, en neutralisant l'oeil fort, force le cerveau à se reporter su l'oeil faible. Celui-ci, à nouveau utilisé, va progressivement se renforcer tandis que ses capacités visuelles s'amélioreront.

Lunettes et prismes

Il est possible d'améliorer la vision d'une personne souffrant de strabisme par l'utilisation de lunettes adaptées. Les problèmes de vue communs, comme la myopie, l'hypermétropie ou l'astigmatisme se corrigent grâce à des lentilles adaptées, tandis que la diplopie, ou vue double, si elle est légère, peut être corrigée par des prismes, qui réorienteront convenablement l'image vers l'oeil faible. Certains verres cumulent la lentille correctrice et le prisme. Ils ne se distinguent que difficilement des verres de lunettes communes.

Chirurgie oculaire

Lorsqu'il est dû à un problème musculaire, le strabisme peut-être corrigé par chirurgie. Dans la majorité des cas, il s'agit alors de déplacer un des six muscles déterminant la position de chaque oeil, de le raccourcir ou de changer son point d'attache, et d'influer ainsi sur l'alignement des yeux. Cependant, si elle permet d'aligner les yeux, la chirurgie ne corrige pas les problèmes de vue, et des lunettes pourront demeurer indispensables.

Injections

Il est possible depuis plusieurs années d'injecter de l'acide botulique dans les muscles oculaires, afin de les paralyser temporairement. En paralysant un muscle, on amène le muscle opposé à se renforcer, ce qui modifiera l'alignement de l'oeil concerné. Trois injections peuvent être nécessaires, chacune espacée de six mois. Cette méthode, plus simple que la chirurgie et réalisable chez l'enfant dès neuf mois, pourrait guérir le strabisme dans un cas sur deux, et s'imposera probablement d'ici quelques années comme la solution la plus recommandable.

Lire aussi :

Glaucome qu'est-ce que c'est ?
Lumière bleue : Ses dangers et comment s'en protéger ?