Presbyte qu'est-ce que c'est ? Symptômes, Solutions, Traitements


presbyte

La presbytie est la perte graduelle de la capacité d’accommodation du cristallin sur un objet pendant la lecture. Le cristallin représente cette lentille transparente contenue dans l’œil. La presbytie est un phénomène lié à l’âge, une transformation normale du vieillissement de l’œil. 

Elle affecte de façon inéluctable à toute personne à partir de 45ans et se chiffre en dioptries. Ainsi, à partir de 45ans, un individu a +0,50 dioptrie. Dès 50 ans, il a +1,50 dioptries. À 55 ans +2 dioptries. À 60 ans, il a 2,50 dioptries. Et après 60 ans, il a +3 dioptries. 

Causes de la presbytie 

La presbytie est due au raffermissement du cristallin et à une limitation du système actif du cristallin. Le cristallin faiblit et perd de son élasticité, car les muscles qui agissent sur lui sont devenus rigides avec le temps. La mise au point des images grâce au cristallin n’est plus évidente, car proche, l’image des objets devient floue. 

L’accommodation du cristallin fonctionne selon le même principe que l’autofocus d’un appareil photo. Il se bombe sous l’action d’un muscle ciliaire et augmente ainsi son pouvoir de réfraction pour rétablir nettement l’image à toute distance. 

Avec l’âge, l’action de ce muscle diminue, car ce dernier devient rigide, rendant ainsi la vision de près quasi impossible. 

Symptômes de la presbytie 

La presbytie, dans les débuts, se traduit par une diminution du sens de la vue au moment d'effectuer une lecture, notamment celle des caractères amoindries. Il en va de même lorsque la teneur de la lumière est faible. Devant un ordinateur, pour lire, le presbyte se tenir éloigné. 

Pour lire un papier, la distance entre les yeux et ce papier est de 30 à 40 centimètres. Les coudes formant ainsi un angle droit. Le presbyte, quant à lui, se voit dans l’obligation d’allonger les bras pour lire, de chercher une place plus éclairée ou, en fin de compte, de porter des lunettes chaque fois qu’il veut lire. 

Ceci est dû au fait que la puissance d’accommodation du cristallin, en diminuant, empêche l’image de se former sur la rétine. Cela entraîne une vision floue des objets à la distance habituelle. Le presbyte ressent des céphalées, de la fatigue oculaire, et au fur à mesure que les pupilles se dilatent, la presbytie s’accentue. 

Diagnostic 

La presbytie est diagnostiquée par un examen de la vision effectué par un ophtalmologue. Cet examen est dit test d’acuité visuelle. Il permet de mesurer la vision du patient et de jauger son aptitude à faire la mise au point sur un objet. 

Afin de se rassurer de sa santé oculaire, l’ophtalmologue dilate les pupilles du patient, si nécessaire, pour observer l’intérieur de l’œil. 

Solutions et traitements de la presbytie 

Il existe de nombreux traitements de la presbytie : 

Le port des lunettes de correction 
• On peut corriger la presbytie à l’aide de verres sphériques, positifs, convexes. À partir de 47 ans, ils sont réglés à +1, pour permettre d’avoir une vision de près correcte, et à +3 à partir de 60 ans, quand l’accommodation est passée. 

• On peut également la traiter avec des lentilles de contact progressives. Elles permettent la vision à n’importe quelle distance. Cependant, elles ne peuvent pas s’adapter. Donc le sujet devra s’habituer à une vision pas très nette. 

Les lunettes de lecture 
1. Verres à double foyer : le presbyte peut avoir besoin des lunettes qui procurent une bonne vision de loin, tout comme de près. Dans ce cas, les verres à double foyer sont conseillés, car ils sont constitués de deux parties : la partie haute du verre, qui sert à voir de loin, et la partie basse, qui voit de près. 

2. Les verres progressifs : ici, à l'inverse des verres à doubles foyers, la puissance varie au fur et à mesure qu’on passe de la partie haute à la partie basse. La vision est aussi bonne dans la partie moyenne que dans les deux autres parties. 

3. Les verres intermédiaires ou mi-distance : ils sont prescrits au cas où le patient ne supporte pas des verres progressifs. Ils accroissent la profondeur de champ et permettent de lire et de voir clairement à une distance de 40 cm à 1,50 m. 

4. Les loupes : elles sont pratiques pour une lecture fixe à environ 40 cm. 

Avantages : les verres intermédiaires sont pratiques pour travailler devant un ordinateur. Et ils restreignent les mouvements de la tête lorsqu’on veut passer du clavier à l’écran. 

Les verres progressifs sont les plus utilisés de nos jours, car ils corrigent d’autres défauts de la vue comme la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. 

Les loupes sont certes moins onéreuses, mais leur utilisation de façon perpétuelle peut causer des céphalées et une fatigue oculaire. Cependant, la correction de la presbytie peut être irréalisable, pour cause, le manque de larmes dont elle est à l’origine, ou à cause d’une manipulation parfois pénible. 

Les opérations chirurgicales 

Le choix du type d’opération dépend de plusieurs paramètres, tels que le défaut visuel à une grande distance et l’âge du patient. On a donc deux types d’opérations : 

• La chirurgie de la cataracte ou opération par implant : la mise en place dans l’œil d’un implant progressif, multifocal peut être nécessaire pour corriger la presbytie. Cet implant est placé en guise de substitution au cristallin atteint de cataracte ou non. 

• La chirurgie réfractive ou l’opération par laser : ici, le laser multifocal permet de rendre la cornée avec des zones de puissances distinctes. Il modifie la courbure de cette cornée de telle sorte qu’il augmente sa puissance optique et la profondeur de champ pour faciliter la lecture. 

Astuces 

La presbytie est un dysfonctionnement lié au vieillissement. Il est donc difficile de la prévenir. La presbytie évolue de façon progressive et se fixe autour de 60 ans. 

Il est de ce fait recommandé d’échanger ses lunettes après 2 ou 3 ans. Pour ceux qui n’en portent pas encore, il est conseillé de prendre soin des yeux et de les protéger.
 
Lire aussi :
Myopie qu'est-ce que c'est ?
Astigmate, qu'est-ce que c'est ?
Lumiere uv : qu'est-ce que c'est ?