Operation cataracte, ce qu'il faut savoir


cataracte

Et voilà ! Vous sortez du cabinet de votre ophtalmologiste qui vient de vous confirmer ce que vous soupçonniez depuis un petit moment : il va falloir vous faire opérer de la cataracte. Finalement, vous êtes plutôt content, car vous allez enfin sortir de ce brouillard qui commençait à vous gêner vraiment. Si en plus vous étiez porteur de lunettes, cela sera une vraie délivrance et pour certaines personnes la première fois depuis bien longtemps. À côté du désir de retrouver la vue de vos 20 ans, une petite inquiétude peut survenir, comme avant toute intervention que l’on doit subir. De nombreuses questions se bousculent dans votre tête et vous ressentez le besoin de trouver rapidement les réponses. Nous allons donc vous rappeler ce qu’est la cataracte et vous décrire les différentes étapes de cette intervention.

Définition de la cataracte

La cataracte est due au vieillissement du cristallin, partie qui se situe, au niveau de la lentille, à l’arrière de l’iris. Elle apparaît généralement autour de la soixantaine, avec des cas parfois beaucoup plus précoces. Au-delà de 70 ans, on peut dire qu’elle touche 9 individus sur 10. La cataracte correspond à une opacification progressive d’une partie ou de tout le cristallin.

Évolution de la cataracte

La durée de son évolution est très variable. Elle ne procure aucune gêne à ses débuts et elle évolue par stades successifs. Le signe principal est la baisse de l’acuité, surtout en vision de loin. On conserve généralement une bonne vision de près, particulièrement dans la cataracte du centre du noyau, dite « cataracte nucléaire ». Le fait d’être plus facilement ébloui et la nécessité de changer plus souvent la correction de ses lunettes ou lentilles font également partie des signes indiquant une éventuelle évolution de la cataracte. Le diagnostic va reposer sur la vérification de l’acuité visuelle suivie d’un examen après dilatation pupillaire. Il n’existe pas, à l’heure actuelle, de traitement médical de la cataracte qui nécessite toujours une intervention qui sera programmée en fonction de la gêne fonctionnelle que vous ressentez. C’est une technique pratiquée depuis une trentaine d’années.

Déroulement de l’opération de la cataracte

La cataracte due au vieillissement (cataracte sénile) touche généralement les deux yeux, mais elle peut évoluer de manière asymétrique. Cette opération se passe toujours en deux temps. Le chirurgien va traiter un œil puis, une à deux semaines plus tard, le deuxième.

Bilan préopératoire

Pendant cette consultation avec un médecin anesthésiste, vous allez pouvoir obtenir des réponses aux questions que vous vous posez. C’est donc un entretien qui va permettre au médecin de vous rassurer, si vous ressentez, ce qui est normal, une petite inquiétude à quelques heures du grand jour ! Il pratiquera une biométrie par échographie (différentes mesures de votre œil) pour calculer la puissance de l’implant intraoculaire (cristallin artificiel) qui viendra remplacer celui qui s’est opacifié. Cette étape est très importante, car avec les récents progrès, elle va permettre le meilleur résultat réfractif postopératoire (qualité de l’acuité visuelle obtenue par le port de l’implant avec une recherche d’évitement du port de lunettes).

Soins préopératoires

Des collyres vous seront prescrits, à mettre la veille de votre opération et le jour de l’intervention, votre pupille sera dilatée également à l’aide de collyres.

Anesthésie

L’opération de la cataracte est une intervention relativement rapide et surtout totalement indolore . Toutefois si vous êtes particulièrement anxieux, le médecin pourra vous administrer une prémédication pour vous détendre au maximum. Il procédera ensuite à une anesthésie locale : le produit est injecté dans la zone située en périphérie de l’œil. Cette anesthésie aura pour effet de rendre l’œil immobile et insensible. Il existe un autre type d’anesthésie, dite topique, qui consiste à déposer des gouttes directement sur la surface de l’œil. Cette méthode nécessite la pleine acceptation du patient et son entière coopération, car elle n’immobilise pas l’œil, comme une analgésie locale.

Intervention

De nombreux progrès technologiques ont été faits ces dernières années. On ne procède plus à une ablation totale du cristallin (appelée extraction intracapsulaire), mais le chirurgien va extraire la partie du cristallin qui s’est opacifiée, après avoir pratiqué une petite incision allant de 1,8 à 3 mm. C’est une extraction dite extracapsulaire qui est la technique la plus utilisée. Dans la plupart des cas, le contenu opacifié du cristallin est fragmenté en minuscules morceaux grâce aux ultra-sons et une technique dite de phacoémulsification (technique d’aspiration) permet alors d’extraire tous les fragments. La deuxième étape va consister à la mise en place de l’implant intraoculaire (cristallin artificiel de remplacement). Ce sont des implants souples (en acrylique ou en silicone) qui ont remplacé les implants rigides utilisés auparavant. Ils présentent l’avantage de pouvoir être pliés avant d’être introduits, ce qui évite d’agrandir l’incision pratiquée précédemment. Cette incision sera ensuite refermée à l’aide d’un seul point de suture.

Soins postopératoires

L’opération de la cataracte s’effectue en ambulatoire. Généralement, vous rentrerez chez vous le jour même. Vous devrez cependant être accompagné pour votre retour, car vous ne pourrez pas prendre le volant. Le médecin vous prescrira des collyres à visée antibiotique et anti-inflammatoire pendant un délai qui pourra varier de un à deux mois. Il vous sera recommandé de porter une coque de protection sur l’œil opéré pendant la nuit, durant une semaine.

Suites de l'opération de la cataracte

Il est possible que votre vision soit floue. Il ne faut pas vous en inquiéter, car cela va très rapidement disparaitre. Une légère sensibilité de votre œil peut apparaître, elle est due à la cicatrisation de l’incision qui a été faite. Enfin, si vous portiez des lunettes, vous pourrez demander à votre opticien la pose d’un verre neutre du côté de l’œil opéré, en attendant de pouvoir définitivement les ranger dans un tiroir !

Conclusion

Nous espérons que vous aurez trouvé, en parcourant cet article, les réponses aux questions que vous vous posiez en commençant sa lecture. Vous pouvez à présent aborder cette intervention avec sérénité, d’autant plus qu’elle est devenue tout à fait courante aujourd’hui.

Lire aussi :
Glaucome qu'est-ce que c'est ?
Le Strabisme qu'est-ce que c'est ?