Myopie qu'est-ce que c'est ? Symptômes, Solutions, Traitements et prévention


myopie

Également connue sous l’appellation de « mauvaise vision de loin », la myopie est un trouble de la vue qui touche environ le tiers de la population mondiale, à un degré plus ou moins grave. Elle se manifeste très couramment chez les enfants et les adolescents, mais reste plutôt rare chez les personnes adultes. Voici donc quelques éléments essentiels à connaître sur la myopie.

La myopie, c’est quoi exactement ?

Dans le domaine médical, la myopie est considérée comme l’une des causes de la baisse de la vision les plus courantes, notamment chez les enfants et les jeunes adultes. À la différence de la presbytie ou hypermétropie, elle se caractérise par la capacité de la personne concernée à avoir une excellente vision de près, et des difficultés de vision à distance.

Il faut avoir que la capacité de mise au point diminue durant l’enfance, et continue à baisser pendant l’adolescence, pour enfin se stabiliser au début de la vingtaine. La myopie peut donc être définie comme un défaut de réfraction. L’œil ne se réfracte pas correctement la lumière, afin de permettre à l’individu de voir des images de la manière la plus claire possible.

Chez les personnes myopes, les objets rapprochés sont visibles de manière très nette, alors que les objets éloignés restent flous. La maladie se manifeste de manière fréquente pendant l’adolescence, mais son incidence diminue progressivement avec l’âge.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, il existe un certain nombre d’idées fausses à propos de la myopie, comme la lecture dans des endroits mal éclairés, ou pendant une durée assez longue, ainsi que le port de lunettes avec un degré de correction trop faible ou trop puissant.

Quelles causes ?

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la myopie. Parmi les causes les plus fréquentes figure l’anatomie générale de l’œil. En effet, dans la myopie, l’œil est souvent trop long de l’avant à l’arrière, ou la cornée est trop courbée par rapport à la normale. De par cette structure, les rayons de la lumière se rencontrent et se croisent devant la rétine. Dès que les images arrivent au niveau de la rétine, elles sont rapidement tendance à se brouiller. La forme de l’œil ne lui permet donc pas de se concentrer sur les objets éloignés.

Il faut savoir également que la génétique peut jouer un rôle important dans l’apparition de la myopie. Dans ce second cas, celle-ci ne peut pas être considérée comme une maladie. Certaines personnes ont tout simplement des yeux plus longs que ceux des autres.

Plusieurs études ont également démontré que l’apprentissage de la lecture de manière précoce peut être à l’origine de la myopie chez les enfants, de même que les carences en vitamines A, D et E.

Suite à une modification de la forme de l’œil, les enfants prématurés sont également exposés aux affections oculaires et aux risques de myopie.

D’autres études ont aussi démontré que les personnes dont le travail nécessite une forte concentration de la vision sont également susceptibles de devenir myopes avec le temps.

Les symptômes et les risques de complications

Plusieurs symptômes permettent de détecter un cas de myopie. Chez les enfants, la perception floue des objets éloignés est la plus courante, ainsi que les plissements des yeux de manière fréquente. À ces deux premiers signes s’ajoutent la tendance à rapprocher un livre près du visage au moment de la lecture, l’inconfort oculaire, les maux de tête, le frottage des yeux à tout moment, les clignements excessifs ainsi que le besoin de se rapprocher du téléviseur et du tableau à l’école. Ces mêmes symptômes reviennent également chez les adolescents.

Lorsqu’elle n’est pas soignée et traitée correctement, la myopie peut présenter quelques complications. Le premier risque à prévoir est le décollement de la rétine. Viennent ensuite la cataracte, l’atrophie et l’hémorragie maculaire ainsi que le glaucome. Chez les enfants, une baisse rapide de la vision peut entraîner une chute des résultats scolaires. Dans la plupart des cas, le traitement adéquat de la maladie résout rapidement le problème.

Diagnostic

Dès que les symptômes qui annoncent le risque de myopie ou de tout autre trouble de la vue se manifestent, il est vivement conseillé de prendre rapidement rendez-vous chez un professionnel de la vue. La souscription à une mutuelle santé est également conseillée lorsque le coût de la consultation et des traitements à prévoir est assez élevé. Une telle formule permet en effet de réaliser des économies non négligeables.

Le diagnostic de la maladie se base avant tout sur le test de myopie qui porte sur un tableau présentant des rangées de lettres de plus en plus petites, appelé échelle de Snellen. Le patient sera alors amené à porter un cadre spécifique. Des verres seront ensuite insérés dans ce cadre afin de trouver le bon degré de correction qui permet une lecture facile et très nette des lettres indiquées sur le tableau de l’échelle de Snellen. Ce test est également un outil destiné à détecter ce qu’on appelle l’astigmatisme, c’est-à-dire la forme irrégulière de la cornée qui empêche le phénomène de mise au point à n’importe quel niveau de degré. Il faut savoir que l'astigmatisme concerne aussi bien les personnes atteintes de myopie que celles qui n’en sont pas touchées.

Les traitements

Trois solutions permettent aujourd’hui de corriger la vision suite à la myopie, à savoir le port de lunettes ou de lentilles de contact, ainsi que la chirurgie de l’œil au laser. Dans le premier cas, le patient sera amené à porter des lunettes avec des verres dont le degré de correction a été défini lors du test de myopie. Pour les personnes âgées avec une mauvaise vision aussi bien de loin que de près, les verres à double foyer sont les plus conseillés, car ils permettent de regarder sur la partie supérieure pour améliorer la vision sur une longue portée, et s’orienter vers la partie inférieure pour une vision de courte portée nette.

Les lentilles de contact corrigent également la myopie. Pour les personnes dont le facteur de correction est assez élevé, c’est-à-dire lorsque la vision et réellement mauvaise, les lentilles sont nettement plus épaisses et plus lourdes que celles qui sont destinées à corriger une myopie moins marquée.

Réalisée en clinique d'ophtalmologie, la chirurgie oculaire est également de plus en plus prisée pour corriger la myopie. Plusieurs techniques sont aujourd’hui développées pour un traitement efficace, à savoir la kératomileusie in situ au laser ou LASIK, la la kératomileusie épithéliale au laser ou LASEK, la la kératomileusie épithéliale in situ au laser ou Epi-LASIK et la photokératectomie réfractive ou PRK.

Lire aussi :
Astigmate, qu'est-ce que c'est ?
Des lunettes pour se protéger de la lumière bleue : pour qui ?
Comprendre d'où vient la fatigue visuelle