La longueur d'onde de la lumière bleue

Quelle est la longueur d’onde de la lumière bleue ? C’est une bonne question, car c’est justement la longueur d’onde qui définit les propriétés, les bénéfices et les dangers potentiels de chaque partie du spectre lumineux. On vous répond dans cet article.

Qu'est-ce que la lumière bleue ?

En fait, la « lumière bleue » désigne la petite partie bleu-violet du spectre lumineux. Elle se situe entre les ultraviolets et la lumière bleu-turquoise. Les rayons ultraviolets sont un type de lumière nocif et non visible. Au contraire, la lumière bleu-turquoise est une lumière visible, qui est en outre bénéfique et essentielle à notre équilibre psychique.

La lumière bleue est présente à l’état naturel, où elle se mêle aux autres couleurs du spectre lumineux. Mais elle se trouve aussi en grande quantité dans la lumière artificielle des LED. Ces LED équipent l’éclairage urbain et domestique et les phares à xénon des voitures récentes.

Mais surtout, cette lumière bleue artificielle est celle de tous nos écrans : smartphones, tablettes, ordinateurs, télévisions. Or, aujourd’hui en France, nous passons en moyenne six heures par jour devant un écran, tous âges confondus. De plus, le taux moyen d’équipement numérique par foyer dépasse les 6 appareils. C’est dire si la lumière bleue est un sujet d’intérêt public…

Quelle est la longueur d'onde de la lumière bleue ?

Le bleu a une longueur d’onde comprise entre 380 et 450 nanomètres. C’est une longueur d’onde très courte, ce qui rend cette lumière très énergique.

D'où proviennent ces sources de lumière bleue ?

La lumière bleue se trouve à l’état naturel, comme toutes les raies du spectre lumineux, des rayons ultraviolets aux ondes infrarouges. Mais son effet « énergique » se mêle alors et s’équilibre avec les autres couleurs du spectre de la lumière du jour. Là où la lumière bleue pose problème, c’est quand il s’agit d’une lumière artificielle. En effet, aujourd’hui, les LED dominent le marché de l’éclairage. Et pour cause : elles consomment peu pour un éclairage puissant.

On les trouve donc partout : dans l’éclairage, dans les bornes interactives, dans les phares à xénon. Mais là où nous sommes incontestablement le plus exposés à la lumière bleue, c’est face aux écrans. Que ce soient les smartphones, les tablettes, les ordinateurs ou les télévisions, tous les écrans numériques nous exposent à une forte quantité de lumière bleue.

Le problème vient de deux faits. D’une part un phénomène de surexposition généralisée : beaucoup travaillent sur ordinateur, et beaucoup sont "accro" à leur smartphone. D’autre part, le fait que contrairement à la lumière du jour, la lumière artificielle des écrans n’envoie que de la lumière bleue à ondes très courtes. On notera cependant que certains constructeurs réfléchissent à utiliser une lumière bleue qui ait une longueur d’onde plus proche de 450 nm que de 380 nm, afin de limiter les effets des ondes très courtes sur l’œil humain.

Les effets positifs et négatifs de cette longueur d'onde

Mais au fait, quels sont au juste les effets de cette fameuse longueur d’onde très courte de la lumière bleue ? Cette longueur d’onde très courte est « énergique ». Son effet positif est donc qu’elle « réveille », stimule l’attention, maintient alerte et concentré sur ses tâches. C’est pourquoi cette lumière bleue artificielle (se traduisant par un éclairage « blanc froid ») est utile dans les salles d’étude, les salles d’opérations, l’habitacle des véhicules récents.

Son effet négatif est que ce côté « énergique » est aussi agressif pour les yeux. En effet, il pénètre plus profondément dans la rétine que les autres couleurs. La lumière bleue est d’autant plus nocive sur les enfants de moins de dix ans, dont le cristallin est encore immature. En revanche, on estime aujourd’hui que la lumière bleue a moins d’impact avec l’âge, car le cristallin tend à jaunir avec le temps, et donc à filtrer naturellement davantage de lumière bleue.

Par ailleurs, la lumière bleue a les défauts de ses qualités. En effet, la longueur d’onde de la lumière bleue, très courte, stimule l’attention en inhibant la mélatonine (hormone du sommeil). Mais cela devient un problème quand la nuit tombe : la lumière bleue, en inhibant la mélatonine, retarde notre endormissement et altère la qualité de notre sommeil.

Comment lutter contre les effets négatifs de cette longueur d'onde ?

Logiciel

La première façon de protéger ses yeux des longueurs d’onde très courtes de la lumière bleue est d’installer un filtre logiciel directement sur son appareil. On en trouve aujourd’hui pour tous les appareils et tous les systèmes d’exploitation, gratuits la plupart du temps.

Lunettes anti lumière bleue

La deuxième solution consiste à utiliser un filtre physique, c’est-à-dire une barrière concrète entre l’écran et l’œil. Le traitement spécial des verres anti lumière bleue permet de protéger les yeux du rayonnement de l’écran.

Conclusion

Dans cet article, on a vu les spécificités, les avantages et les effets nocifs des ondes particulièrement courtes de la lumière bleue. Pensez à vous protéger !

 

Articles sur le même sujet

Quels sont les effets de la lumière bleue ?

Quels sont les effets de la lumière bleue ? Voilà une question que vous vous posez sans doute. Aujourd'hui...
Lire l’article

Avis sur les lunettes anti lumière bleue

"Avis lunettes anti lumière bleue". Voilà un intitulé de recherche internet qui revient de plus en plus so...
Lire l’article

Les lunettes anti lumière bleue sont-elles efficaces ?

Les lunettes anti lumière bleue sont-elles efficaces ? C'est la question que tout le monde se pose, à l'he...
Lire l’article