Hypermétrope : Qu'est-ce que c'est ? Symptômes, Solutions, Traitements et prévention


Hypermétrope

Tout comme la myopie, la presbytie ou encore l’astigmatisme, l’hypermétropie est un trouble de la vision particulièrement dérangeant qui concernerait environ 9% de la population française. Dans cet article, nous allons tout d’abord expliquer plus en détail ce qu’est l’hypermétropie, puis nous nous intéresserons aux symptômes et aux causes possibles. Enfin, nous verrons les différentes solutions existantes préconisées pour les personnes qui souffrent de ce défaut visuel.

L’hypermétropie en quelques mots

Bien qu’un peu moins répandue que les autres défauts visuels tels que la myopie ou la presbytie, l’hypermétropie n’en est pas moins pénible pour les personnes qui en souffrent. Elle peut d’ailleurs rapidement devenir handicapante si elle n’est pas prise en charge rapidement. Alors l’hypermétropie, qu’est-ce que c’est ? Également appelée hyperopie, l’hypermétropie est un défaut de réfraction de l’œil qui apparaît dès l’enfance. On associe ce trouble à un œil « trop court » et l’image est perçue en arrière de la rétine. Souvent confondue avec la presbytie puisque toutes deux sont extrêmement proches, il existe pourtant bel et bien une différence. Le docteur et ophtalmologue Yves Bokobza explique :

« L'hypermétropie est souvent congénitale, elle est compensée toute la vie, l'autofocus fonctionne... Bien souvent on ne s'en aperçoit que lorsqu'on commence à ne plus pouvoir accommoder et à avoir une vision de près défectueuse. Le presbyte, lui, a une très bonne vue de loin même passé 40 ans. Seule la vision de près est défaillante. »

En d’autres termes, l’hypermétropie se traduit par une mauvaise vision de près et une vision plus ou moins variable de loin selon les individus, tandis que le presbyte a une excellente vision de loin mais peut par exemple avoir des difficultés à lire des caractères de près.

Les symptômes de l'hypermétropie

Les symptômes sont plus ou moins perceptibles selon les individus. Dans le cas d’une hypermétropie non ou mal corrigée, comme pour tout autre trouble visuel, le symptôme le plus important est bien évidemment la fatigue oculaire. S’ensuivent alors des maux de tête, des impressions de déformations, une vision floue, double ou fluctuante, une sensation de brûlure, des difficultés de lecture, ou bien encore un strabisme plus ou moins léger. A savoir que les symptômes peuvent différer d’une personne à l’autre, notamment selon l’âge ou les antécédents médicaux. Il est cependant important de consulter rapidement, dans l’idéal dès l’apparition des premiers symptômes pour une meilleure prise en charge.

Quel est la cause principale de l'hypermétropie ?

Le docteur Philippe Charvier, chirurgien de la vision, explique :

« L’hypermétropie est un défaut optique lié à un « petit œil » ou plus court que la normale. Dans ce cas, pour bien voir, le cristallin (petite lentille située à l’intérieur de l’œil et en arrière de l’iris) doit s’accommoder en permanence et d’autant quand l’on regarde de près. »

Dans 90% des cas, l’hypermétropie est un trouble de la vue héréditaire. Un enfant dont un parent ou un membre de la famille souffre ou a souffert de ce défaut visuel a en effet plus de risques d’y être confronté. Il est d’ailleurs important de souligner que l’hypermétropie se diagnostique entre 8 et 12 ans et peut s’aggraver au cours de l’adolescence et se stabiliser après 20 ans. Attention cependant, les patients âgés de 60 ans et plus souffrant d’une hypermétropie forte sont plus à risque de développer un glaucome ou une cataracte. Encore une fois il est essentiel de consulter rapidement afin d'éviter notamment, un possible décollement de la rétine.

Les traitements de l'hypermétropie

La première chose à faire est bien sûr de vous faire diagnostiquer auprès de votre médecin traitant ou d’un ophtalmologue, lequel déterminera le degré de votre hypermétropie. Elle sera faible si elle est comprise entre +1 et +2 dioptries, moyenne de +2 à +4 et forte au-dessus de 4 dioptries. Une fois le diagnostic établi, il vous faudra corriger votre hypermétropie. Pour cela, plusieurs traitements s’offrent à vous, à commencer par le port de lunettes à verres convergents ou de lentilles de contact. Ces deux dispositifs vont en effet permettre une meilleure concentration des rayons lumineux sur la rétine. A partir de 18 ans, il peut également être envisageable de se tourner vers la chirurgie réfractrice ou les implants intraoculaires. L’objectif de la chirurgie sera alors de modifier la courbure de la cornée et créer un bombement central, par le biais du traitement LASIK ou autres méthodes de chirurgie réfractrice.

Vous l’aurez compris : bien que souvent méconnue, l’hypermétropie est un trouble visuel qui touche de plus en plus d’individus. Les personnes les plus à risque sont bien évidemment celles dont au moins un des parents y sont ou y ont été confrontés au cours de leur vie. Fort heureusement des méthodes existent et permettent, à long terme, de retrouver une bonne vue de près comme de loin. Si d’autres choisissent davantage de porter des lunettes ou des lentilles de contact, certains vont plutôt se tourner vers une méthode de chirurgie réfractrice. Il ne faut cependant pas oublier que plus le diagnostic se fait tôt, et plus le résultat de la prise en charge sera probant !