Dépendance aux écrans : quels symptômes et quels risques ?

« Dépendance aux écrans » : c’est une expression qui revient régulièrement dans les conversations et sur l’affichage de la salle d’attente des médecins. Cependant, la plupart du temps, le terme est associé aux enfants. Nous sommes aujourd’hui nombreux, parents, éducateurs mais pas seulement, à avoir conscience qu’une forte modération du temps devant écran s’impose chez les enfants. Non seulement pour leur permettre de se consacrer à d’autres activités, physiques et manuelles. Mais aussi parce que la surexposition aux écrans inhibe leurs processus d’apprentissages.

Quant aux adultes, on se soucie beaucoup moins du temps passé devant écran ! Notre vie professionnelle est souvent digitale, notre vie sociale aussi : nous nous habituons à passer parfois plus de 10 heures par jour sur un écran sans y voir un quelconque problème. Pourtant, dans certains cas, il existe bien un phénomène de dépendance aux écrans (ou cyberaddiction) chez l’adulte.

On vous aide à y voir plus clair sur ce phénomène typique de notre société moderne. Un peu de prévention peut nous aider à rester attentifs et à éviter les conséquences souvent lourdes d’une cyberaddiction sévère.

Repérer une addiction aux écrans chez l’adulte : les signes qui ne trompent pas

Comment repérer une addiction aux écrans chez l’adulte ?

Pas si facile de repérer une addiction aux écrans chez l’adulte ! Entre le jeu sur internet anodin auquel on s’adonne des heures durant dans les transports en commun, les appels du travail, les informations… Où est la limite à ne pas franchir ? Où se situent l’usage normal, et l’usage pathologique ? On peut considérer qu’il y a addiction aux écrans quand les liens humains réels deviennent problématiques ou inexistants.

Quelqu’un de vraiment addict va développer des stratégies d’évitement, faire la sourde oreille et se réfugier dans sa bulle digitale. Il entretient un rapport compulsif avec son smartphone ou son ordinateur, ne supportant pas la moindre lenteur de connexion par exemple.

Tableau clinique de la dépendance aux écrans

Indices comportementaux

Le comportement d’un adulte cyberaddict se reconnaît à ce que toute son attitude finit par tourner autour de son écran. Il peut être euphorique quand il est devant, et anxieux quand il n’y est pas.

A plus long terme, il peut vivre une véritable désorientation psychique. Il est alors incapable de hiérarchiser ce qui a ou non de l’importance dans sa vie, en dehors de son écran. Même les relations avec ses proches le rendent agressif si ceux-ci cherchent à le détourner de son obsession.

Indices physiologiques

On retrouve le tableau clinique typique des risques professionnels des personnes travaillant longuement devant ordinateur. Ainsi, arrivent en tête les troubles du sommeil et les problèmes oculaires. Ensuite, on constate souvent des troubles musculo-squelettiques (typiquement, syndrome du canal carpien et mal de dos).

Mais la vraie spécificité de la cyberaddictologie, ce sont les symptômes psychiques. L’addiction aux écrans suscite généralement problèmes de concentration, angoisse et perte d’estime de soi, voire dépression.

Les risques de la dépendance aux écrans chez l’adulte : des conséquences souvent lourdes

Conséquences sur la santé

Des troubles secondaires graves peuvent s’installer, dans la continuité des troubles qu’on vient de relever. Ces troubles dépendent des contenus regardés en boucle. On constate ainsi fréquemment des problèmes de libido chez les spectateurs compulsifs de contenus pornographiques. Chez un public statistiquement plus féminin, on retrouve parfois une anorexie. Celle-ci peut se déclarer en réaction à la consultation obsédante d’images de corps parfait, de normes de beauté intériorisées au détriment de sa santé.

Conséquences sur le rapport aux autres

Comme dans toute addiction, malheureusement c’est aussi le rapport aux autres qui est « malade ». Le cyberaddict s’isole de plus en plus, rompant l’équilibre familial. Dans le cas de jeux d’argent, de paris sportifs ou de shopping compulsif, l’addiction coûte très cher et rompt l’équilibre financier de la famille.

Les conséquences peuvent donc être lourdes pour l’entourage du cyberaddict, abîmer les liens affectifs voire provoquer des séparations.

Traiter une dépendance aux écrans chez l’adulte : démarches et intérêt

Comment fonctionne la thérapie ?

La thérapie qui traite la cyberaddiction offre d’abord un lieu neutre pour évoquer sans mensonge la réalité de l’addiction. Ce regard extérieur et médical est très précieux pour la personne dépendante. Ainsi, il ne subit pas le regard nécessairement affectif, exigeant d’un proche. Il peut ainsi s’exprimer sans cacher la réalité de ce qu’il vit.

Tout l’enjeu est après de démêler patiemment comment l’adulte en est arrivé là. Comment l’usage anodin des écrans, banal chez un adulte d’aujourd’hui, est devenu une addiction qui a bouleversé sa vie et parfois celle de sa famille.

Quel est l’intérêt de traiter la dépendance aux écrans chez l’adulte ?

L’intérêt de traiter la cyberaddiction chez l’adulte est déjà de rétablir un rapport sain aux écrans. La démarche n’est pas celle du reproche, mais de la compréhension. Des mécanismes qu’on comprend sont des mécanismes dont on peut se libérer. Parfois, le thérapeute et le patient prendront le temps de mettre au jour des fragilités sous-jacentes. Des blessures anciennes datant de l’enfance ont pu créer le terreau pour une addiction qui ne se révèle que des années après, à l’âge adulte.

L’intérêt de la thérapie va donc au-delà de la cyberaddictologie. L’ambition est de rétablir un équilibre physique et psychique. Ainsi, retrouver une force intérieure qui ne laisse plus de prise à une quelconque addiction, et qui rende sa liberté au sujet. Dans ce type de pathologie, il ne faut jamais crier victoire trop tôt. C’est pourquoi un bon suivi passe par des points d’étape post-thérapie pour prévenir les risques de rechute.

Conclusion

Dans cet article, on a vu les symptômes et les conséquences parfois lourdes de la dépendance aux écrans chez l’adulte. La difficulté avec cette cyberaddiction est qu’elle n’est pas facile à détecter vu le temps que nous passons tous sur nos écrans. Dans ce domaine, mieux vaut prévenir et rester informé pour se protéger soi-même et ses proches.

N’hésitez pas à demander de l’aide si vous ou un de vos proches vit un problème de dépendance aux écrans. Il existe aujourd’hui des centres spécialisés et des thérapeutes professionnels formés à la cyberaddictologie pour vous aider à sortir de ce qui peut hélas devenir une « prison digitale ».

Articles sur le même sujet

Quels sont les effets de la lumière bleue ?

Quels sont les effets de la lumière bleue ? Voilà une question que vous vous posez sans doute. Aujourd'hui...
Lire l’article

Avis sur les lunettes anti lumière bleue

"Avis lunettes anti lumière bleue". Voilà un intitulé de recherche internet qui revient de plus en plus so...
Lire l’article

Les lunettes anti lumière bleue sont-elles efficaces ?

Les lunettes anti lumière bleue sont-elles efficaces ? C'est la question que tout le monde se pose, à l'he...
Lire l’article