Cataracte qu'est-ce que c'est ? Symptômes, Solutions & Traitements


cataracte

Parce qu'elle est courante, la cataracte alimente nombre de conversation à l'approche du 3ème âge. Pourtant peu de Français connaissent précisément ce trouble oculaire qui fort heureusement se soigne très bien. Focus sur les symptômes, les solutions et les traitements de la cataracte.

L'œil humain

Pour comprendre la cataracte, il faut s'intéresser à l'anatomie et au fonctionnement de l'œil. Creux, le globe oculaire des vertébrés se compose de la cornée, de la pupille, de l'iris, d'un réservoir d'humeur aqueuse, du corps vitré, de la rétine et du nerf optique.

Un appareil photo

L'œil humain fonctionne comme un appareil photo : la lumière pénètre le globe oculaire par la pupille, passe à travers le cristallin qui fait office de lentille convergente et se concentre pour former une image inversée sur la rétine à l'arrière de l'œil. Ce dernier transmet via le nerf optique l'image ainsi captée sous forme de signaux électriques au cerveau qui la retourne et produit une image en trois dimensions.

Une opacification du cristallin

La cataracte désigne l'opacification du cristallin : cette lentille convergente constituée de cellules vivantes perd son indispensable transparence. En empêchant la lumière de converger normalement sur la rétine, la cataracte altère le fonctionnement de l'œil et par là-même l'acuité visuelle de la personne atteinte.

Les causes de la cataracte

Le développement d'opacités sur le cristallin est le souvent lié à l'âge. Ainsi plus d'une personne sur cinq est touchée par cette pathologie de l'œil entre 65 et 75 ans et plus de deux sur trois au-delà de 85 ans. On parle de cataracte sénile. Cette perte de transparence du cristallin peut néanmoins résulter d'un traumatisme de l'œil, du diabète, de certains traitements médicamenteux ou d'une maladie congénitale. A noter que la dégénérescence maculaire, la myopie et les glaucomes chroniques augmentent les risques de cataracte.

Les symptômes de la cataracte

La cataracte se traduit par une diminution de l'acuité visuelle, un brouillard visuel, une intolérance marquée à la lumière vive et une perception fade des couleurs. Parmi les premiers symptômes, l'éblouissement lors des croisements en conduite de nuit doivent inciter à consulter rapidement un ophtalmologue. L'opacification progressive du cristallin varie selon les personnes. Elle peut être partielle ou totale.

Les traitements

Aucun médicament ne peut rendre sa transparence au cristallin lésé par la cataracte. Au premier stade, les effets de la cataracte peuvent être atténués par une augmentation des verres correcteurs ou par un meilleur éclairage ambiant notamment pour lire. Cette phase plus ou moins brève peut être suivie d'une stabilisation ou d'une aggravation nécessitant une intervention chirurgicale. Les cataractes sont très variables d'un cas à l'autre et l'évolution peut se faire sur plusieurs années.

Chirurgie de la cataracte

Parfaitement maîtrisée, la chirurgie de la cataracte redonne la vue en France à près de 700.000 patients par an. Elle consiste à extraire le cristallin opacifié et à le remplacer par un implant intraoculaire. Cette lentille artificielle permettra à la lumière de converger normalement vers la rétine. On notera que cet implant peut aussi être conçu sur mesure pour corriger d'autres problèmes de vue. Un deux en en un en quelque sorte !

Comment cela se passe-t-il?

Après les examens préopératoires habituels (bilan ophtalmique complet, analyse de sang, bilan clinique global), le patient est admis en chirurgie. Si les deux yeux sont touchés, ceux-ci sont traités l'un après l'autre à quelques jours d'intervalle. L'opération s'effectue sous anesthésie locale topique sans injection et sans douleur particulière. Elle est dite ambulatoire c'est à dire que vous ne resterez pas hospitalisé !

Comment ne pas bouger l'œil ?

Beaucoup de patients ont peur de bouger l'œil pendant l'opération. Une crainte sans fondement. En début d'intervention le patient a juste à fixer une lumière. Lorsque l'anesthésie fait son effet, de petits orifices permettent au praticien de maintenir le globe oculaire. Dés lors celui-ci manipule l'œil selon les besoins de l'intervention.

L'ablation du cristallin

Le chirurgien ophtalmologiste opère à l'aide d'un microscope et de tout petits instruments pour créer une micro-incision de moins de deux millimètres dans la partie périphérique de la cornée. Le cristallin est ensuite fractionné en petits morceaux à l’aide d'un appareil à ultrasons très sophistiqué. Ces morceaux sont extraits un à un. Cette technique est appelée phacoémulsification : un nom quelque peu impressionnant dont il ne faut pas avoir peur !

La mise en place de l'implant

Le cristallin opacifié par la cataracte totalement ôté, le chirurgien ophtalmologiste met en place l'implant. En acrylique ou en silicone, ce dernier est suffisamment souple pour être introduit dans son logement oculaire sans avoir à élargir l’incision initiale.

Les risques

Comme toujours en chirurgie, les risques ne sont jamais nuls mais ils sont dans ce cas parfaitement maîtrisés. Lorsqu'il découvre un problème indétectable avant l'opération, le chirurgien peut renoncer à l'opération. Fort heureusement c'est extrêmement rare et la chirurgie de la cataracte affiche un taux de réussite de 99 % et les complications sont très rares.

La période post opératoire

Bonne nouvelle elle est très courte ! Le pansement est enlevé seulement quelques heures après l'intervention. En quelques jours seulement, la vision est nettement améliorée. Le patient peut reprendre ses activités normales en extérieur comme à la maison. Prudence néanmoins, il s'agit d'éviter tout coup dans l'œil ! Afin d'éviter aussi de frotter ce dernier pendant le sommeil, il sera recommandé au patient de porter une coque oculaire durant la nuit pendant environ 15 jours.

Y-a-t-il des effets secondaires ?

Dans les jours qui suivent l'œil est rouge et a tendance à démanger. C'est d'autant plus pénible que le patient ne doit bien évidemment surtout pas toucher son œil. La vision est trouble mais tend à se rétablir très vite. Une douleur oculaire plus ou moins intense peut être ressentie. Elle est heureusement passagère.

Quels soins post-opératoire ?

Après l'opération, des collyres antibiotiques et anti-inflammatoires vont limiter les risques d'infection et aider à la récupération. Ils sont prescrits pour une durée de un à deux mois à raison de 3 fois par jour. Des visites régulières chez l'ophtalmologue permettent de contrôler le rétablissement de la vue et l'état oculaire post opératoire.

Quel résultat final ?

La chirurgie de la cataracte apporte la plupart du temps une amélioration très significative de la vision. Si la rétine et le nerf optique sont en bon état, elle permet même de rétablir une acuité visuelle normale. Un gain de qualité de vie extraordinaire pour les personnes opérées.

Lire aussi :
Operation cataracte, ce qu'il faut savoir
Le Strabisme qu'est-ce que c'est ?
Glaucome qu'est-ce que c'est ?