A quel âge devient on presbyte ? Le guide complet


A quel âge devient on presbyte ? Le guide complet

Traduisant par la perte d’acuité visuelle de près, la presbytie n’est pas une maladie en elle-même mais plutôt la conséquence de la transformation du cristallin suite au vieillissement oculaire. Une bonne vision repose sur l’accommodation du cristallin. L’accommodation est la faculté de l’œil (cristallin) à se changer de forme, donc à se courber, afin de permettre à la personne de voir distinctement ce qu’elle regarde (ou de faire une « mise au point »).

C’est un phénomène naturel dont l’évolution commence à la naissance, mais reste imperceptible jusqu’à un certain âge. En prenant de l’âge, le cristallin s’opacifie et perd progressivement son élasticité pour devenir carrément rigide. Cette impossibilité de se courber perturbe la vision de près et la personne ne distingue plus nettement les objets.

Le début de la presbytie

Nature de l’organisme oblige, chaque personne peut être considérée tel un presbyte car elle est née avec le début du développement de ce trouble en elle. Ainsi, tout le monde est donc déjà presbyte, mais elle se manifeste et se fait surtout ressentir lorsque l’individu arrive à une certaine maturité.

L’âge de référence de l’apparition de la presbytie est de 45 ans, mais cela peut dépendre de chaque sujet. Les premiers symptômes peuvent apparaître plus tôt, comme ils peuvent surgir beaucoup plus tard. L’âge n’est pas l’unique facteur qui la stimule car les activités personnelles et professionnelles, le mode de vie, les maladies ainsi que la fatigue oculaire peuvent avancer prématurément son apparition. Les sujets prenant des antidépresseurs et des médicaments neuroleptiques sont susceptibles de la développer assez tôt puisque ces produits inhibent le processus d’accommodation. Toutefois, cette presbytie fonctionnelle est réversible puisqu’elle ne se manifeste plus à l’arrêt du traitement.

La presbytie est progressive et au fil des années, elle se développe. L’amplitude du cristallin à s’accommoder est mesurée en dioptrie. Elle se calcule par le rapport 1/distance (en mètres) entre l’œil et l’objet à voir. À titre d’exemple, un enfant de 8 ans a environ 12 dioptries puisqu’il peut distinguer nettement un objet se trouvant à 8 cm de son œil (1/0.08m = 12,5).

Au fur et à mesure de l’avancement de l’âge, la personne ne peut plus voir clairement les cibles placées trop près. Cette amplitude diminue progressivement et en atteignant la quarantaine, l’individu n’aura plus qu’environ 3 dioptries. Le besoin d’une correction se fait ressentir à ce moment-là. À la soixantaine, le senior ne voit plus de près sans une aide optique puisque l’amplitude est nulle. L’état de la personne se stabilise lorsqu’il arrive à ce stade, comme le confirme le docteur Olivier Laplace, un chirurgien ophtalmologiste travaillant au centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingts à Paris : « les hommes et les femmes sont touchés de la même manière, puisque le principal élément qui fait que l’on devient presbyte est l’âge. Il n’y a pas un schéma d’évolution de la presbytie identique pour tout le monde, mais les troubles tendent à se stabiliser après 60 ans ».

Les signes avant-coureurs de la première manifestation de la presbytie

Généralement, ce problème oculaire apparaît à la quarantaine, les personnes mures atteignant cet âge doivent porter attention à la qualité de leur vision et consulter un ophtalmologue dès la manifestation des premiers signes avant-coureurs.

Les symptômes

  • une baisse de la vision lors de la lecture ;
  • le besoin de plus de lumière pour lire ;
  • des gênes visuelles (vision double ou floue) ;
  • l’augmentation de la distance entre l’œil et le cible pour pouvoir voir distinctement ;
  • une sensation de picotement en fin de soirée ;
  • la fatigue oculaire ;
  • des céphalées pour avoir forcé le cristallin à s’accommoder.

En cas de surgissement de l’un de ces symptômes, un test s’impose afin de confirmer la presbytie. Une prise en charge tôt de cette affection permet de retrouver une vision plus confortable. Seul le test réalisé chez les professionnels, comme l’opticien ou l’ophtalmologue, est fiable et permet de définir les verres correcteurs correspondant à la dioptrie.

Comment prévenir la presbytie ?

Ce vieillissement naturel du cristallin est incontournable, tôt ou tard il va se manifester. Le prévenir s’avère impossible puisqu’il touche toutes les personnes qui commencent à prendre de l’âge. Sa première apparition diffère d’un sujet à un autre puisque le processus de vieillissement de l’organisme n’est pas le même pour tout le monde.

Retarder l’âge de sa première apparition est généralement infaisable puisqu’une personne le devient lorsqu’elle atteint la quarantaine. Toutefois, le fait de rendre moins difficile la vision de près peut être un avantage, comme l’explique le docteur Olivier Laplace : « les premiers symptômes peuvent apparaitre plus tôt chez les hypermétropes, qui ont déjà besoin d’accommoder en permanence pour voir de près. À l’inverse, la myopie facilite la vision de près à condition de ne pas porter sa correction de loin, et retarde donc l’apparition des premiers signes de la presbytie ».

Que faire lorsqu’on devient presbyte ?

La première chose à faire est de consulter un praticien. Ce professionnel est le seul à être habilité à prescrire les traitements et les corrections adéquats. La presbytie n’est pas une maladie qui se guérit, elle évolue parallèlement au vieillissement du cristallin. La correction doit être adaptée pour que les troubles ne soient pas handicapants. D’autres alternatives comme les opérations chirurgicales sont avancées par les médecins. La décision de passer au bistouri dépend du cas de chaque patient.